Le Mot du Recteur

Bienvenue sur le portail de
l’Université de Thiès...

Professeur
Pr. Ramatoulaye Diagne Mbengue
Lire la suite...








Bookmark and Share

Galerie Photos

IMG_9724
Image Detail
img_6489
Image Detail
IMG_0207
Image Detail
IMG_0044
Image Detail
Avis de Soutenance de thèse de doctorat

Monsieur Omar Ndao FAYE, doctorant à l’ED2DS soutiendra publiquement une thèse de doctorat de l’UT, le mercredi 02 novembre 2016 à 10h 30 à l’ENSA sur le thème suivant :

Sélection de variétés de riz pour la tolérance à la salinité – mécanismes agronomiques et physiologiques développés

Et devant le jury composé de :


Pape Ibra SAMB

Professeur Titulaire, UCAD, Dakar,

Président

Baboucarr MANNEH

Chercheur AfricaRice, Saint Louis

Examinateur

Tala GUEYE

Maître-assistant, ENSA/UT

Examinateur

Mamadou GUEYE

Professeur titulaire USSEIN de Kaolack

Rapporteur

Saliou NDIAYE

Maître de conférences, ENSA Thiès

Rapporteur

Mouhamed CAMARA

Maître de conférences, ISFAR UT

Rapporteur

Abdoulaye DIENG

Maître de conférences, ENSA UT

Directeur de Thèse

Résumé

L’objectif de cette étude est de sélectionner des variétés élites de riz tolérantes à la salinité en zone irriguée. En effet, dans le cadre du projet STRASA (Stress Tolerant Rice for Africa and South Asia), des variétés de riz développées dans les centres internationaux de recherche ont été introduites au Mali, au Sénégal et en Gambie. A partir d’une approche de sélection variétale participative (PVS), des essais de criblage ont été conduits dans ces trois pays. Une visite organisée avec les producteurs dans chaque localité a permis de choisir les variétés les plus appréciées selon des critères dégagés par les producteurs. L’analyse de la variance de l’interaction du génotype et de l’environnent a révélé un effet significatif (Pr = 0,041) sur le rendement grains des variétés. Ce qui a permis d’effectuer un classement des variétés par pays qui a confirmé les performances de quelques variétés choisies par les producteurs : il s’agit de IR 72593-B-3-2-1-2-B ; IR 59418-7B-21-3 et WAS 73-B-B-231-4 au Sénégal ; IR 76346-B-B-10-1-1-1 et IR 65192-4B-11-3 en Gambie et WAS 73-B-B-231-4 au Mali.

Vingt-quatre variétés et lignées de riz irrigué prometteuses dont 16 venant de cette activité de PVS ont été par la suite évaluées durant leur phase végétative, dans des conditions de salinité, avec 5 témoins, dans la station expérimentale d’AfricaRice, au Nord du Sénégal. L’essai a été installé dans 4 bacs représentant 4 niveaux de salinité, dont un contrôle (0 ; 3 ; 6 ; 9) dSm-1, avec comme objectif d’étudier l’effet de la salinité sur les caractéristiques agro morphologiques des variétés et lignées. Au niveau de chaque bac, un dispositif « augmented design » a été utilisé. Les paramètres étudiés sont la hauteur, le nombre de talles par pieds et le poids sec des feuilles vertes. Les résultats montrent une incidence de la salinité sur tous les paramètres étudiés qui diminuent en fonction du niveau croissant de la salinité. La classification par la méthode non hiérarchique K-means a permis d’illustrer 4 groupes de variétés suivant leur degré de tolérance à la salinité. Les comportements agro morphologiques des plants soumis à un stress traduisent souvent une expression physiologique née d’un processus complexe. Des échantillons de racines, tiges, limbes et gaines des feuilles mortes et vivantes (vertes) des variétés récoltées de cet essai en serre ont été soumis à des analyses pour déterminer les teneurs en sodium (Na+) et de potassium (K+) dans différents niveaux de salinité 2,32 dS/m, 6,51 dS/m et 9,58 dS/m. Les résultats montrent différents mécanismes physiologiques de tolérance à la salinité : la restriction de l’entrée des ions sodium au niveau racinaire (exclusion), le transfert des ions toxiques vers la tige et les feuilles âgées (mortes) et l’ajustement ionique avec le potassium. La réaction du riz à la salinité est un phénomène complexe qui dépend du niveau de salinité, de la variété et du stade de développement de la plante.

Pour mettre en exergue les différents comportements du riz face à des conditions de salinité croissante, un troisième essai de criblage de variétés de riz a été installé dans la station AfricaRice de Ndiaye. L’essai est composé de 23 variétés et 5 témoins dans un dispositif en alpha lattice de 7 blocs contenant 4 parcelles chacun, en 3 répétitions. Ce dispositif est répété dans quatre environnements avec des niveaux de salinité de 0, 3, 6 et 9 dS/m. Les résultats ont permis de voir l’effet significatif de l’interaction GxE des différents paramètres : nombre de panicules par plant, hauteur, durée du cycle à la maturité, rendements en biomasse aérienne et grains et incidents de l’évolution croissante du niveau de sur les variétés. Les variétés D14, FL 478, IKP, IR 1829-3R-89-1-1, IR 61920-3B-22-2-1, IR 72593-B-3-2-3-8 et WAS 201-B-2 constituent le meilleur groupe avec des performances agronomiques et des stratégies qui atténuent les effets du sel sur les paramètres étudiés.

 

Mots clés : riz, salinité, mécanismes, sélection, participative

 
Retour