Le Mot du Recteur

Bienvenue sur le portail de
l’Université de Thiès...

Professeur
Matar Mour SECK
Lire la suite...








Bookmark and Share

Galerie Photos

img_6464
Image Detail
IMG_0230
Image Detail
img_6456
Image Detail
IMG_01031
Image Detail
[ED2DS] Avis de soutenance de thèse

Monsieur EL HADJI ALIOU DIOP, doctorant à l’ED2DS soutiendra publiquement une thèse de doctorat de l’UT, le vendredi 14 avril 2017 à 9h  à l’UFR SET (UT) sur le thème suivant :

Etude de cas de corrosion dans les  installations de plomberie sanitaire et d’électricité du bâtiment au Sénégal.

Et devant le jury composé de :


Président

Mamadou  SARR

Professeur Titulaire

Université de Thiès

Rapporteurs

Modou  FALL

Professeur Titulaire

Université C.A.D.

Mamadou  Babacar  NDIAYE

Maître de Conférences

Université de Thiès

Examinateurs

Emmanuel  NGAMENI

Professseur Titulaire

Université de Yaoundé 1

Mamadou  WADE

Maître de Conférences

EPT de Thiès

Directeur

Mouhamed  Fadel  NIANG

Maître de Conférences

Université de Thiès

Invité

Issa TAPSOBA

Maître de Conférences

Université de Ouagadougou


Résumé
 : Le travail contribue à caractériser la corrosion des installations techniques du bâtiment. Les principaux cas de corrosion étudiés concernent la plomberie sanitaire (colonne de douche en acier inoxydable et  raccordement des conduits d’eau en cuivre) et l’installation électrique (prises de terre en cuivre, en fond de fouille). Après une étude bibliographique, nous avons utilisé les méthodes suivantes : indices de saturation de Ryznar (ISR) et de Langélier (ISL), techniques électrochimiques stationnaires et transitoires. Les ISR et ISL indiquent la tendance agressive ou inscrustante des solutions aquesues. La chronopotentiométrie à courant nul donne le potentiel de corrosion libre de chaque métal dans les milieux d’étude. La méthode de Tafel permet d’accéder aux vitesses de corrosion des métaux. La spectroscopie d’impédence électrochimique (SIE) à travers les diagrammes de Bode et de Nyquist différencie les étapes de corrosion selon les domaines de fréquences. L’étude revèle que la colonne de douche en acier inoxydable 316 est plus susceptible de dégradation dans l’eau de mer ou dans l’eau savonneuse javellisée. L’eau de ville et l’eau savonneuse apparaissent moins agressives pour ces colonnes de douche. L’étude montre que les vitesses de corrosion après couplages galvaniques cuivre-acier galvanisé (en moyenne 35 mm/an) et acier galvanisé-laiton (en moyenne 14 mm/an) dans l’eau de ville, sont très défavorables (donc à éviter) face aux vitesses de corosion obtenues sur les couplages cuivre/ laiton (en moyenne 0,054 mm/an). L’étude de la corrosion d’une prise de terre en cuivre indique une agressivité plus élevée dans l’eau de mer  relativement à l’eau de la ville et à l’eau de pluie. Nos résultats peuvent contribuer à une réduction de la corrosion dans les installations techniques du bâtiment dès la phase de prescription.

 

Mots-clés : corrosion, acier inoxydable, bâtiment, prise de terre, plomberie sanitaire

 
Retour